Damon Lindelof

Damon Lindelof : infos, dernières news, actualité et rumeurs

Lost : un reboot serait-il envisageable ?

Même si Damon Lindelof pense que la série « Lost » revivra d’une façon ou dune autre, peut-être sous forme de reboot, il ne pense pas que l’initiative viendra de l’équipe qui a produit la version originale.

Le scénariste explique : « Je pense qu’il y aura encore plus de Lost. Mais je ne crois pas que ça viendra de nous. Je suppose qu’une autre équipe créative s’y intéressera et emmènera sa touche créative, ce qui est vraiment excitant. »

Damon Lindelof confie qu’il en a déjà fini avec “Lost”, un sentiment que le co-créateur J.J. Abrams partage : « Vous savez, je pense que nous avons raconté notre histoire. Nous avons mis tellement d’énergie pour clore la série, cela prendra encore de l’énergie de reprendre l’histoire, vous savez… La série, j’ai la sensation qu’elle a vraiment eu une vie couronnée de succès. Peut-être une vie trop longue, mais je n’ai jamais senti que la série ne vivait pas assez longtemps. Aussi, je sens qu’il y en aura encore, mais pas venant de nous. »

ABC et Disney ont tous les deux les droits sur la série. De ce fait, il est possible que l’un d’eux décide à tout moment de faire un reboot et il pourra le faire sans le consentement de l’équipe créative qui a donné vie à “Lost”.

Et vous, êtes-vous pour ou contre un reboot (ou une suite) de “Lost” ?

24 mar 2014 Redaction

Damon Lindelof veut que vous arrêtiez de le critiquer pour la fin de Lost

Suite au final de « Breaking Bad », le scénariste Damon Lindelof a été assassiné de critiques sur Twitter. En effet, plus de 3 ans après le final de « Lost », les fans restent toujours amers envers Lindelof et ne manquent pas de lui faire remarquer comment il aurait dû clore la série.

Quelques heures après le final de « Breaking Bad », Lindelof s’était amusé à retwitter une série de commentaires le critiquant, comme « J’aime bien Damon Lindelof, mais mon pote, je serais dévasté après la scène finale de Breaking Bad, ils t’ont littéralement rit au nez » ou « voici comment une série doit se finir, prête bien attention Damon Lindelof » ou encore plus violent « comment des têtes de c*ns inutiles comme toi trouvent du travail quand il y a des personnes avec un vrai talent comme Vince Gilligan qui existe ? »

Après avoir digéré tout ça, le scénariste revient avec un long monologue pour s’expliquer. On peut y lire : « Il y a quelques semaines, on m’a demandé si j’étais intéressé pour écrire une réponse au finale de ‘Breaking Bad’. J’ai immédiatement dit oui et ce pour deux raisons, une dont j’étais conscient, l’autre non. Celle dont j’étais conscient est plutôt simple : je suis un grand fan de ‘Breaking Bad’. Et voici ce dont je n’étais pas conscient jusqu’à présent […] j’ai accepté d’écrire cette lettre, parce que je suis profondément et de façon malsaine obsédé avec une façon de revisiter le final de ‘Lost’ et l’ouragan de merde qui s’en ait suivi.

Et ce matin ? Je suis Walter White. Arrogant, vaniteux et égoïste, cherchant des moyens d’accuser tout et tout le monde sauf moi-même, bien qu’il est parfaitement clair que la situation dans laquelle je me trouve n’est que de ma faute. Et le pire dans tout ça, c’est que je suis encore assez naïf de croire que je peux atteindre un certain niveau de rédemption.

Les premiers essais de cette lettre étaient une lettre d’amour à ‘Breaking Bad’, la série était un chef d’œuvre, j’avais listé les raisons pourquoi et nous savons tous ce qu’elles sont. Le final ? Fantastique. […] Mais dans les commentaires de la lettre que je n’avais pas écrite, le sentiment qui s’en aurait suivi serait répondu par ‘Qu’est ce que tu peux en savoir p*tain vu que tu as m*rdé Lost ?’ Comment je le sais ? Et bien, pour commencer, mon flux Twitter a été un flot unanime de ‘Est-ce que tu as vu ça Lindelof ? C’est comme ça qu’on termine une série.’

Trois ans plus tard, il s’avère qu’il n’est pas suffisant d’aimer le final de ‘Breaking Bad’. Il faut aussi que vous détestiez le votre. Ouais, je sais, ouinnn pour moi. Je devrais aller pleurer dans mes barils d’argent. Mais je vous jure, je ne cherche pas de l’empathie. Je cherche juste un moyen d’arrêter ça. Et je n’y arrive pas. Les alcooliques sont assez intelligents pour ne pas rentrer dans un bar. Mon bar c’est Twitter. […] Je suis devenu à ce point pathétique, j’ai utilisé un moyen de mettre ‘Breaking Bad’ au panthéon des meilleures séries qui soit pour pleurnicher de manière narcissique sur les lacunes perçues de mon propre travail.

Mon Dieu, je me déteste. N’est-ce pas ce que vous attendez de moi ? N’est-ce pas ce que je dois faire ? Est-ce pour moi possible de commenter quelque chose que j’aime sans avoir à plaisanter avec le public en disant ‘Mais qu’est-ce que j’en sais, après tout, j’ai ruiné Lost ?’ Je suis fatigué de devoir continuer à jouer ce jeu, alors je ne peux pas imaginer combien vous devez l’être également. Si c’est déplaisant et fatiguant pour moi de défendre le final de ‘Lost’, n’êtes-vous pas fatigués de le détester ?

J’aimerais faire un pacte entre vous et moi. Voilà ce que vous devez faire : vous reconnaissez que je sais ce que vous ressentez à propos de la fin de ‘Lost’, j’ai compris, je vous ai entendu, je penserai pour toujours à votre insatisfaction, ça restera avec moi jusquà ma mort. Et voilà ma part du contrat : j’arrêterai d’en parler. Je ne le fais pas parce que je m’en sens habilité ou au-dessus de ça, je le fais parce que j’accepte que je ne pourrai changer les esprits. Je ne pourrai vous convaincre qu’ils n’étaient pas morts pendant tout ce temps, ou être fâchés contre vous si vous croyez qu’ils l’étaient malgré mes déclarations.

Je vais tenir ma part du contrat. J’en ai fini. Mais juste une chose avant cela… Je soutiens le final de Lost. C’est l’histoire que je voulais raconter et nous l’avons racontée. Pas d’excuses. J’y repense avec la même tendresse que le processus d’écriture de toute la série. Et bien que je me soucierai toujours de votre avis, je ne peux plus en être l’esclave. Voici pourquoi : ‘je l’ai fait pour moi, j’étais bon là-dedans, et j’étais vraiment… j’étais vivant.’ »

3 oct 2013 Redaction

Star Trek Into Darkness : Alice Eve dénudée, Damon Lindelof s’excuse

Damon Lindelof, un des scénaristes de « Star Trek Into Darkness », a tenu à s’excuser pour avoir écrit une scène dénudée inutile, impliquant Alice Eve dans le film.

La suite de « Star Trek » par J.J. Abrams est sorti en salles outre-Atlantique et une controverse est née de la part de quelques féministes qui n’ont pas apprécié de voir Alice Eve, qui joue la scientifique Carol Marcus, se dénuder inutilement, une scène que l’on peut également voir dans les bandes-annonces et photos promo du film.

Lindelof s’est exprimé sur Twitter : « J’admets que nous aurions dû faire un meilleur travail de ne pas représenter gratuitement une actrice peu habillée. Nous avions également Kirk en sous-vêtements dans les deux films, mais je ne veux pas faire la lumière sur quelque chose que certains perçoivent comme de la misogynie. Ce que je veux dire c’est que je vous ai entendu, je prends la responsabilité et je ferai plus attention à l’avenir. »

Plus tard, le scénariste a envoyé un email à MTV pour reparler du sujet et expliquer qu’il y avait une raison pour cette scène et que la nudité n’était pas gratuite : « Pourquoi est-ce que Alice Eve est en sous-vêtements, gratuitement et sans nécessité, sans réel effort d’expliquer pourquoi elle se dévêtirait dans cette circonstance ? Et bien, il y a une excellente raison pour cela. Mais je ne vous le dirai pas. Parce que… euh… MYSTÈRE ? »

Quant au costumier Michael Kaplan, il explique son interprétation : « La dernière fois, Zoé [Saldana] avait besoin d’être en sous-vêtements, et cette fois c’était au tour d’Alice Eve. Vous savez, il y a une importante fanbase masculine, et JJ voulait les satisfaire. »

« Star Trek Into Darkness » sera en salles en IMAX 3D le 12 juin prochain.

22 mai 2013 Redaction

Justice League : le point de vue de Damon Lindelof et Kevin Feige

« Justice League » est un casse-tête pour Warner Bros. et DC qui se demandent comment réunir tous leurs plus grands super-héros dans un seul univers. Kevin Feige, le patron de Marvel, et Damon Lindelof, le scénariste de « Lost » et « Prometheus », ont donné leur avis.

En interview avec Collider, Kevin Feige, qui a construit l’univers cinématographique de Marvel qui a débouché sur « Avengers », donne ses conseils : « ‘Man of Steel’ a l’air d’être incroyable et évidemment, ‘Dark Knight’ est génial. Je ne sais pas. C’est comme je l’ai toujours dit au fil des années, il faut avoir confiance dans les personnages, croire dans le matériel source et ne pas être effrayé de rester fidèle à tous les éléments des personnages, même s’ils semblent ridicules ou fous. Je ne sais pas, je pense que les personnages Marvel ont un peu une longueur d’avance pour toutes les raisons que les fans de Marvel savent, en termes de complexité émotionnelle et la nature imparfaite des personnages. Ce sont bien sûr les éléments que nous voulons accentuer à travers toute l’action. »

Il poursuit : « je pense qu’il y a beaucoup eu d’excellentes histoires DC et beaucoup de très bons personnages DC et s’ils se concentrent sur ces choses, le public sera intéressé. C’était un modèle unique, que nous étions assez chanceux de mettre en place : introduire chaque héros avant de faire ‘Avengers’. C’est ce qui a toujours été intéressant chez ’Avengers’. Les Avengers ne sont pas les Gardiens de la Galaxie, ni les Douze Salopards, où vous passez tout un film à présenter chaque personnage et à les mettre ensemble pour la première fois. ‘Avengers’ était cool parce que les personnages étaient déjà connus et ils s’unissaient pour un grand événement. Je pense que c’est pour ça que ‘Justice League’ était cool, c’était les premiers. Ils l’ont fait en premier dans la BD. »

Quant à Lindelof, le scénariste a un autre point de vue, qu’il a confié à Hollywood Reporter : « Le problème de Justice League ? Je pense que tout dépend de ‘Man of Steel’. Le problème de ‘Justice League’ n’est un problème de savoir qui sera le méchant que Wonder Woman, Green Lantern, Superman ou qui que ce soit va affronter. Le problème c’est la tonalité du film. Ils ont tous eu du mal à lancer leur propre tonalité. La tonalité de ‘Green Lantern’ est très différente de la tonalité de ‘Dark Knight’. Ils habitent clairement dans deux univers complètement différents. Vous voulez sentir que quelqu’un a créé un univers où la Justice League existe, peut-être que ‘Man of Steel’ est ce film. S’il fonctionne, ce serait super et cela donnerait sens à où Paradise Island [l’île de Wonder Woman] se situe dans le monde. Parce que c’est un univers complètement différent de ce que Christopher Nolan a mis en place. »

Il faudra donc attendre « Man of Steel », en salles le 19 juin, pour savoir ce que Warner Bros. envisage pour « Justice League ».

16 mai 2013 Redaction

Star Trek 3 : la suite avec les Klingons

A deux semaines de la sortie américaine de « Star Trek Into Darkness » au cinéma, le scénariste Damon Lindelof parle déjà de la suite du film. Dans une interview, il a déclaré avoir déjà une idée de ce sur quoi « Star Trek 3 » pourrait s’articuler.

Lindelof a fait savoir que la suite de « Star Trek Into Darkness » verra la participation des fameux Klingons. Toutefois, il s’est refusé à dire si l’histoire sera centrée sur cette race d’extraterrestres ou non. Il explique : « On ne verra jamais assez de Klingons, et je pense que dans ce film, nous avons donné au public un avant-goût, mais il y a aussi la promesse qu’il y a un plus grand conflit à l’horizon, et ce sera amusant à voir. »

Il ajoute à ce propos : « Je pense que c’est une conclusion raisonnable. On devrait toujours savoir d’où on vient, on devrait toujours savoir où on est, mais le plus important, et je l’ai appris de ‘Lost’, c’est qu’on devrait toujours savoir où on va. »

L’interviewer a ensuite demandé à Damon Lindelof si Benedict Cumberbatch reprendra son rôle de John Harrison dans « Star Trek 3 ». « Répondre à cette question reviendrait à déterminer s’il survit ou non dans ce film. Mais s’il survit, je pense que ce serait incroyablement stupide de ne pas le reprendre », a-t-il soutenu.

Par ailleurs, le scénariste a ajouté que les Borgs et les Q, que les fans ont pu voir dans « Star Trek : La Nouvelle Génération », pourraient être introduits dans la franchise, à un moment ou un autre. Il s’est, cependant, gardé d’indiquer si l’apparition de ces personnages se fera dans « Star Trek 3 » ou dans d’autres films de la franchise.

« Star Trek Into Darkness » sera en salles en France le 12 juin prochain.

Spot TV “Run” VO :

6 mai 2013 Redaction

Prometheus 2 : Ridley Scott panique ? Damon Lindelof dément

Le mois dernier, Noomi Rapace, qui reprendra son rôle dans « Prometheus 2 », avait fait savoir que le film avait déjà un script, une affirmation à ne pas prendre pour argent comptant. En effet, il semble que la FOX et Ridley Scott ne savent pas encore comment poursuivre l’histoire de la franchise, d’autant plus qu’ils veulent en faire une trilogie.

Selon le site Bloody Disgusting, Damon Lindelof aurait persuadé Ridley Scott et Fox de changer la fin prévue de « Prometheus » (qui donnait une ouverture vers la saga « Alien »), pour quelque chose de différent qui lancerait une nouvelle trilogie. Mais avec les critiques mitigées qu’a reçues « Prometheus », Damon Lindelof aurait décidé de ne plus prendre part à la suite, ce qui mettrait Ridley Scott dans une situation difficile : il se demande ce qu’il peut bien faire de la suite.

Bloody Disgusting rapporte que quelques mois après le succès de « Prometheus » au box-office, les dirigeants de Fox ont pris peur car ni eux, ni personne au sein du studio, ni Ridley Scott, n’avaient d’idée solide sur la façon de mener « Prometheus 2 ». Le site ajoute que Fox s’est entretenu avec toute personne susceptible de donner des indices qui lui permettrait d’avancer avec « Prometheus 2 ».

De son côté, Damon Lindelof réfute cette théorie et explique, dans une longue diatribe, pourquoi il a choisi de ne pas écrire la suite : « Alors que je suis heureux de maintenir mon rôle de pleurnichard d’internet (enfin, pas vraiment heureux, mais du moins résigné), voilà une attaque plutôt bizarre, même pour quelqu’un qui devrait y être habitué à présent. La vérité peu glamour est que durant le processus créatif de ‘Prometheus’, toutes les personnages impliquées (dont la Fox et Ridley) avaient un fort désir pour que ce film se lance à sa manière, donc à la fin, il ne devait pas être connecté à l’‘Alien’ original, mais être un parallèle. C’est quelque chose que j’ai expliqué de nombreuses, nombreuses fois dans la presse à la sortie du film. Comme vous vous souvenez certainement, il y a avait beaucoup intérêt pour savoir si ‘Prometheus’ était une préquelle et la réponse était ‘oui, en quelque sorte, mais s’il devait y avoir une suite à ‘Prometheus’, ce ne serait pas ‘Alien’.’

En prenant la solide base que Jon Spaihts avait déjà écrite, j’ai travaillé sur le scenario jusqu’à la fin, et oui, durant le processus, Ridley a répété à plusieurs occasions ce qu’il pensait arriver à Shaw et David dans leur quête de savoir d’où viennent les Ingénieurs. Après que le film soit sorti et que des discussions aient commencé à propos d’une possible suite, j’étais déjà plongé dans l’écriture et la production de ‘Tomorrowland’ avec Brad Bird. J’ai réalisé, malheureusement, que si j’acceptais trop de projets en même temps, il y avait une forte probabilité que ces projets soient nuls. Et contrairement aux croyances populaires, je ne souhaite pas que mon travail soit nul. Vraiment pas. Je me soucie vraiment de ces histoires, pas seulement en tant que scénariste, mais aussi en tant que fan. Ce n’est peut-être pas la façon dont ça transparait auprès du public, mais je jure devant Dieu que c’est vrai. Il y a aussi eu le fait que Ridley s’était embarqué dans la réalisation de son prochain film, ‘The Counselor’, et ‘Child 44’ se profilait juste après. La conclusion était évidente, dans le meilleur intérêt de la franchise, il était mieux que je me retire, avant d’être embarrassé par le fait de peut-être ne pas me voir offrir le job. Et ça, c’est la complète (et sûrement ennuyante) vérité.

Quant à l’information selon laquelle Ridley et Fox paniquent parce que je ne travaille pas sur la suite, et bien, c’est nouveau pour moi. J’ai d’excellentes relations avec les deux. Et le plus important, c’est que l’idée qu’il n’existe pas de nombreux scénaristes capable de prendre les rênes du projet est ridicule. Je n’ai pas programmé une trilogie et ensuite je me suis enfui quand les choses se sont corsées. Quiconque dira le contraire ne me connaît pas et ne connaît pas la vérité.

Le processus de travail sur ‘Prometheus’ avec Ridley a été une des meilleures choses qui me soit arrivée. Que vous aimiez ou détestiez le résultat de ce travail, je ne regrette pas une seconde de l’avoir fait. Bloody Disgusting a été très clair en mentionnant que cette histoire aurait sûrement un démenti. Je nie cette histoire. Comme je le disais, j’assumerai les fautes pour ce que j’ai fait, mais je refuse de le faire pour ce que je n’ai pas fait. C’est ma version des faits et je m’y colle. »

Si Fox et Ridley Scott comptent développer dès à présent « Prometheus 2 », ils devront donc chercher un nouveau scénariste. Le film, dans lequel joueront de nouveau Noomi Rapace et Michael Fassbender, ne sera probablement pas tourné avant l’an prochain.

28 mar 2013 Redaction

Tomorrowland : infos sur l’intrigue du film de science-fiction

Le projet mystère de science-fiction « Tomorrowland » de Brad Bird et Damon Lindelof se dévoile un peu plus.

Alors qu’on savait uniquement que George Clooney et Hugh Laurie feraient partie du casting, on découvre à présent un synopsis du film. Il est le suivant : « Une adolescente, un homme génie d’âge moyen (qui a été chassé de Tomorrowland) et une robot jeune fille pré-pubère tentent de découvrir ce qui est arrivé à Tomorrowland, qui existe dans une dimension alternative, afin de sauver la Terre. »

Voici un autre résumé plus détaillé qui en dit plus sur les rôles de Clooney et Laurie : « Tomorrowland est un endroit où la science est plus avancée que dans notre monde. Quand Frank Walker avait 11 ans, il a découvert Tomorrowland lors de l’exposition universelle de 1964. Sur place, il a rencontré David Nix, un inventeur, qui lui a demandé de revenir quand il serait plus grand. Une jeune fille du nom d’Athena voit le potentiel de Frank et l’amène à Tomorrowland. Quand Nix le découvre, il le chasse, mais Frank a déjà découvert qu’Athena est en fait un robot. »

« Quand nous retrouvons Frank dans le film, il est plus âgé et George Clooney jouera ce rôle. Nix est le rôle d’Hugh Laurie, et depuis l’introduction, il est devenu le maire de Tomorrowland depuis plusieurs années, mais il est également devenu pourri et corrompu. Athena a également changé depuis que Frank l’a rencontrée, mais elle jouera un rôle important dans le film. L’héroïne du film sera une jeune fille, nommée Casey, qui a un esprit scientifique vivace. Nix est un homme qui place les prouesses techniques au dessus des pensées créatives et quand il a chassé Frank de Tomorrowland, il a également banni tous les penseurs créatifs avec lui, afin de se concentrer sur les avancements techniques dans son propre intérêt. »

« Dans le film, il y aura des voyages inter-dimensionnels, des robots d’apparence humaine, et une quête de vengeance de la part de Frank. C’est un adulte amer et le film ne sera pas seulement l’aventure de Casey, mais également le cheminement qu’effectuera Frank pour redécouvrir l’enfant qu’il a été. Le jeune Frank jouera un rôle d’importance dans le film, donc nous pourrions voir les deux histoires des deux époques dans une certaine mesure. »

« Tomorrowland », réalisé par Brad Bird (« Les Indestructibles », « Mission Impossible : Protocole Fantôme ») et scénarisé par Damon Lindelof (« Lost », « Prometheus »), sortira en décembre 2014.

4 mar 2013 Redaction

1952 avec George Clooney est renommé Tomorrowland

L’année dernière, il s’est murmuré que George Clooney était en négociations pour jouer dans un film mystérieux de Walt Disney, réalisé par Brad Bird. Il s’agit d’un film science-fiction, dont le seul titre révélé à l’époque est « 1952 ».

Le studio a donné une mise à jour du projet en annonçant que le film va désormais s’intituler « Tomorrowland ». Walt Disney a également fait savoir que George Clooney a décroché le rôle principal dans le film, sans pour autant dévoiler l’intrigue du film.

« Tomorrowland » est scénarisé par Damon Lindelof et Brad Bird, avec l’idée originale de Lindelof et Jeff Jensen. Lindelof (« Lost », « Prometheus ») se chargera aussi de la production avec Bird (« Les Indestructibles », « Mission Impossible : Protocole Fantôme »), lequel sera assigné à la réalisation.

« Tomorrowland » sortira au cinéma le 19 décembre 2014.

29 jan 2013 Redaction