Forums

Ghost in the Shell

Science-fiction 26
Date de sortie : · Liste : Film 2017
Impression globale
6.0
Histoire/scénario
6.1
Acteurs
5.7
Total 6.0 /10 · 11 avis · 11 note(s) · Poster mon avis ?

Synopsis : Adaptation du manga, dans lequel une policière cyborg tente d'arrêter un hacker.

Réalisateurs : · Casting : , , , ,

26 avis sur Ghost in the Shell

  1. Kormyr dit :
    Impression globale
    4
    Histoire/scénario
    10
    Acteurs
    1

    Billet du préjugé N°4
    Ghost in The Shell (Le film)

    Bonjour les amis, comme je n’ai pas vu ce film, je vais donc vous donner mon avis …

    Tout d’abord, le dessin animé est culte. Génialissîme, une révélation du sens le l’être humain déporté dans la machine. Tout du moins « un esprit » clone est-il seulement possible, en soit, qu’il se duplique ? Un fantôme, donc, dans la machine.
    Un fantôme. Prenons le film pour machine, et ses acteurs pour incarner un dessin animé. Quelle belle étrange ? Quelle belle étrange coïncidence ! Pour une fois on veut copier la représentation : pas l’essence. Et pourtant de quelle (féminin) Shell s’agit-t’il (t’elle) ? Pour quel sens ? Pour quelle essence de l’âme (comme véhicule de notre pensée) qui préside à notre imaginaire ? Mais de quoi s’agit-il alors ? De rendre un dessin animé plus réel ? Que celui d’origine ne l’eut-il pas déjà été ? C’est un visage comme je n’en oublierai plus jamais. Celui d’un fantôme prisonnier de la machine. Terreur d’un esprit sans visage, confiné à être condamné à ne plus valider sa présence dans l’existence par la jouissance du corps. Privé de son contact avec la réalité, quel s sont les champs d’actions d’un fantôme dans la machine ? Peut-il encore crier ? Le visage d’un fantôme : n’en avez-vous jamais vu ? Hurler de désespoir en attendant la délivrance. Maintenu par une douleur dans une vie peut-être passée, à la solde d’une perversité qui n’a jamais été jugé pour le délivrer. Qu’il soit réel ou imaginaire, ce fantôme, il a le déni de la mort pour s’accorder le droit a un espace supplémentaire de vie pour espérer entendre rendre par la justice qui l’a oublié, cette vérité qu’on lui a volée. Alors, beaucoup de victimes de crime dans notre présent, son tues et ignorées et attendent qu’on les délivre par une justice rendue. Mais ce film. Ce film qui répète un dessin animé n’a t-il pas perdu le sens (justement) des mesures ? Il est des complaintes qui sont des hurlements de douleurs, dans les nuits froides et les temps reculés. Partout ou votre imaginaire, n’a pas soupçon d’être utile, se sont ces ombres qui passent au déni de votre gré. Dormez tranquille, vous ne les verrez pas. Tentez toutes les barbantes émissions, avec des électro-grammes magiques pour détecter les ectoplasmes - à mourir de rire. Rien d’autre ne délivrera leur présence qu’une justice qui peine à se rendre. Mais encore, dans une machine ? Mais encore dans la vie ? Qui n’a jamais tendu l’oreille dans l’Abbaye du Mont St Michel, la nuit, pour écouter au lointain ces marins disparus qui geignent prêt des phares, au silence de la lumière. Et c’est un cinéma, clône, avec une actrice fantôme qui va nous donner des leçons : alors qu’il se vomit des dans les brises et les gallets les voix muettes qui n’ont plus de vibrations que les gréements des souvenirs noyés dans les épaves.
    J’aurai pardonné au réalisateur, cette parodie, si seulement il avait glissée un mot aimable pour la mère Poularde (Veuve Noire). N’oubliez pas de déguster son omelette légendaire, faîtes avec des poules marines, autrement faites que pour nous casser les coui…s …

    C’était Kormyr,
    Votre Obligé …

  2. Pulsions dit :

    Tu crains d'être déçu à ce point ? Crois-tu que le matériau d'origine risque d'être sérieusement dénaturé ? On peut avoir des craintes, c'est normal, mais une version live en soi n'est pas automatiquement un danger je pense. On Verra........

  3. Kormyr dit :

    Scarlett est trop en forme a mon avis. Elle est trop bien nourrie maintenant qu'elle a du succès.

  4. Pulsions dit :

    L'Inconvénient serait que Scarlett "trop connue" fasse de l'ombre au personnage ?

  5. mars dit :
    Impression globale
    10
    Histoire/scénario
    8
    Acteurs
    9

    Un chef d'œuvre peut être ou pas mais surpasse l'original et oui c que mon avis . L'histoire est mieux travailler plus compréhensible pour ma part . bref si vous avez aimez l'original vous allez kiffer grave.

  6. Keyroh234 dit :
    Impression globale
    9
    Histoire/scénario
    9
    Acteurs
    6

    Foutrement bien réalisé, l'univers dépeint a un p'tit côté anxiogène sympathique, c'est vraiment du bon boulot.
    L'histoire? Bien amenée, ça se tient, mais si je trouve qu'il y a eu quelques raccourcis pour rendre le film plus accessible que le matériau de base.
    Ma seule déception concerne Scarlett qui limite son jeu à 2 expressions. C'est le seul maillon faible du film qui, encore une fois, se défend bien.

    • Stan 15 dit :

      Si elle limite son jeu à 2 expressions c'est plutôt une bonne chose le personnage est de base inexpressif dans le film original

  7. Weenebi dit :
    Impression globale
    10
    Histoire/scénario
    10
    Acteurs
    8

    Woaw. Pour une fois qu'une adaptation surpasse l'oeuvre original..... L’immersion est total et pour une fois , on ne tombe pas dans le film pop corn à la Hollywood. Le point noir du film reste pour moi le choix de l'actrice principal. Allez le voir , il est juste parfait.

  8. EddieFelson dit :
    Impression globale
    8
    Histoire/scénario
    8
    Acteurs
    8

    Excellente adaptation, visuellement riche, bien interprêtée. Une réussite et un vrai bon moment en salle :smile:
    @kormyr : tu confirmes ou tu infirmes ton préjugé???

  9. Djack dit :
    Impression globale
    7
    Histoire/scénario
    6
    Acteurs
    7

    D’emblée, cette critique pourrait ne pas plaire à certains car nous n’allons pas nous amuser au jeu des comparaisons avec l’oeuvre culte de Mamoru Oshii, ni même avec le matériau de base, le manga signé Masamune Shirow, moins profond et poussé que ce qu’a pu en faire Oshii.

    Le Ghost in the Shell américain se veut tout public, voire même presque enfantin. La thématique principale du film est axé sur une bonne vieille crise identitaire du héros – ou plutôt d’une héroïne dans ce cas précis – qui se trouve être un aspect logique à explorer puisque du jour au lendemain, cette femme apprend qu’après un accident, son cerveau a été la seule chose à sauver, et qu’il a été transplanté dans un corps entièrement robotisé, faisant d’elle la première de sa génération.

    L’angle choisit est ici plus simpliste, plus facile à appréhender. Il est grandement amputé de toute sa richesse philosophique, et ne fait qu’effleurer son concept, mais comme le film se tient solidement à sa ligne directrice tout du long, sans essayer de dénaturer l’univers créé en 1989, on ne peut qu’approuver la démarche et les efforts déployés. D’autant que si cette quête du « qui suis-je ? » passionne un tant soit peu le spectateur, Ghost in the Shell passe à la vitesse de l’éclair malgré un rythme lent.

    L’exercice de cette version de Rupert Sanders est donc délicat, car il oscille entre adaptation et copie conforme. Le réalisateur cherche aussi bien à plaire aux non-initiés de l’anime qu’aux purs fans harcore, et donc rend accessible ce récit alambiqué (au risque de le rendre assez creux) tout en reprenant un visuel à l’identique (jusqu’à plagier des plans point par point de la vision d’Oshii).

    Mais c’est avec ce dernier point que Ghost in the Shell est une bonne surprise. La transposition en film live est bluffante. Pas une fois ça ne paraît ridicule. Pas une fois on se dit que ça ne fonctionne pas. Les innombrables plans de la ville, avec ces buildings gigantesques et ces hologrammes tout aussi impressionnants, permettent de facilement s’immerger dans ce monde atypique, l’excellente bande-originale de Clint Mansell et Lorne Balfe est particulièrement immersive elle aussi, et les séquences d’action, sans être foncièrement originales, sont suffisamment correctes pour être accrocheuses.

    Sanders cherche donc à ne froisser personne tout en essayant de divertir tout le monde (concept forcément impossible), et même la polémique sur le fait que Scarlett Johansson soit l’héroïne en lieu et place d’une japonaise est détourné par une pirouette scénaristique plutôt efficace. D’ailleurs, le casting ne possède pas vraiment de fausse note (quel plaisir de retrouver Takeshi Kitano), et la Scarlett Lucy Widow Major – notre plus grosse crainte – s’en sort très bien (bon, elle aurait pu éviter sa démarche de camionneur, c’est sûr).

    En somme, Ghost in the Shell n’a clairement pas à rougir face aux innombrables adaptations plus mauvaises les unes que les autres, et s’en sort vraiment bien pour un film de science-fiction en général, car c’est fait avec un réel sérieux. Même si, disons-le tour net, il ne rentrera pas dans les annales.

    POUR LES FLEMMARDS : Une simplification respectueuse – effleurant son concept et ses thématiques – mais réalisée avec soin et sérieux. Une bonne surprise, étonnamment trop courte.

    • EddieFelson dit :

      Excellente analyse :happy:

  10. Gemmel dit :
    Impression globale
    7
    Histoire/scénario
    5
    Acteurs
    8

    Visuellement très beau ( on retrouve un côté blade runner dans la ville dépeinte ) avec une très bonne ambiance sonore ( musique et autres ), nous assistons à une adaptation d un bon niveau, servie par un très bon casting ( mention spéciale à takeshi kitano ) qui malheureusement reste en surface des thématiques abordées, comme bien expliqué ci dessous.
    Cela a déjà été dit, nous n avons eu que le Shell de ce Ghost.

  11. vallwin dit :
    Impression globale
    2
    Histoire/scénario
    2
    Acteurs
    1

    En ce moment les adaptations live des japanimations sont à la mode chez Hollywood et quand ce dernier s’y met ça sent souvent le roussi et Ghost in the shell n’est pas épargné.
    Si on enlève le titre et quelques références, ce film reste un bon film « d’action » mais ça s’arrête là.

    Rupert Sanders ne s’est pas mouillé sur ce coup-là, reprenant case par case l’animation de 1995 réalisé par Mamoru Oshii de façon très maladroite donc rien de neuf et aucune originalité pensant faire du fan service aux puristes et aux modérés mais nous sommes pas dupe hein.

    Le rôle joué par Scarlett ne fonctionne pas et je ne parle pas du whitewashing bien que l’explication est bien trouvée je trouve, non je parle sur son attitude, cette actrice ne sait pas marcher, ne sait pas jouer un rôle dans un film d’action, ça frise le ridicule, ne sait pas tenir un flingue correctement.

    Juliette Binoche, je l’aime bien mais là, elle n’a rien à faire dans ce film, on sent qu’elle n’a rien compris au film et ça se voit… Kitano est un pot de fleur malheureusement et c’est dommage.

    Le point positif du film est l’environnement, le décor et les choix graphiques mais malheureusement on ne s’attarde pas assez, le réalisateur nous laisse pas assez de temps pour contempler la ville, les quartiers comme ce fut le cas dans l’anime car au-delà de la contemplation il y avait tout un message (philo, société etc etc) là dans ce film ça transcende pas du tout.
    Le Ghost in the shell de Rupert Sanders n’a pas d’âme, c’est ballot quand même, il a balayé toutes les réflexions philosophiques sur l’âme, la conscience et la machine, non parce que c’est trop compliqué pour les américains et occidentaux.

    Là ou les films japonais sont dans la réserve et poussant le public à réfléchir, Hollywood nous prend pour des « ignares » et nous balance des explications très simplifiées et réchauffées vite fait au micro-onde…

    Enfin j’ai tellement de chose à dire mais je m’arrête la.

    Il faut arrêter de dire que c’est une excellente adaptation.

    • EddieFelson dit :

      Tu as raison...de t'arrêter là!

    • adbabad dit :

      Tu as raison c'est loin, très loin d'être une excellente adaptation.

    • vallwin dit :

      @eddie9felson : au départ, je ne comprenais pas ton commentaire et vue que je ne lis pas les critiques qui n’excèdent pas 15 lignes, mes remarquent ne te concernaient pas mais j'ai fait un effort et j'ai lu ta critique... :
      "Excellente adaptation, visuellement riche, bien interprêtée. Une réussite et un vrai bon moment en salle :smile: "

      Donc je décortique :
      "Excellente adaptation" : Aïe !
      "visuellement riche" : On est d'accord
      "bien interprêtée" : Ca se discute
      "Une réussite" : Aïe ! Aïe !
      "un vrai bon moment en salle" : c'est l'essentiel...

      Du coup je m'adresse à qui ? À un puriste ? À une personne qui s'y connaît un peu ? Ou pas du tout du tout ?
      Si c'est une "excellente adaptation" voire "une réussite" pourrais-tu détailler un peu plus afin de défendre ta critique ?

    • Moonsorrow dit :

      Vous sentez cette bonne odeur?! Ne serais-ce pas le doux fumet de la guerre qui point le bout de son nez? :lol:

    • vallwin dit :

      Ah noooon :angel:

    • vladimirs dit :
      Impression globale
      1
      Histoire/scénario
      1
      Acteurs
      1

      La censure ( le sang, le nu, ect ) tue le film trop déçu

  12. EddieFelson dit :

    Pourquoi la guerre :lol: ! Il a raison de m'épingler sur le critère de l'adaptation vu que je n'ai qu'un vague souvenir de l'original et que je suis fan de SF mais pas plus que ça de mangas. De mon point de vue, en le déconnectant de l'oeuvre originelle, et la très grosse majorité des spéctateurs de ce film ne l'ont pas vu, ce film fonctionne parfaitement bien, l'histoire m'a accroché, autant que le casting et la mise en scène : un vrai bon moment de ciné comme déjà évoqué... c'était là ma principale ambition en allant le voir et la mission est, de ce point de vue, parfaitement remplie! Maintenant, que ses thématiques ne soient pas aussi ambitieuses et développées que dans le manga je le conçois, comprend que cela puisse décevoir certains puristes.... mais de là à coller une note de 1 et des poussières sur 10 cela me semble à tout le moins exagéré... c'était là le sens de ma réponse à l'ami cinéphile @vallwin :wink: ...

    • vallwin dit :

      Critique positive ou négative quand la personne prend son temps à défendre son point de vue avec quelques arguments et bien ...ça me suffit. Merci d'avoir jouer la franchise.

      Ma note n'est que provisoire en attendant un 2e visionnage car j'ai remarqué qu'on peut la modifier (enfin !).
      Pour être franc, en sortant du ciné, je lui donnais un 5/10 mais plus j'attendais plus je voyais les défauts du coup je me suis empressé de mettre une critique avant que ma note frôle le score de 1/10...

  13. Zasadun dit :
    Impression globale
    2
    Histoire/scénario
    2
    Acteurs
    5

    A mon tour maintenant :
    Après dun mois d'intervalle, nous avons eu un magnifique exemple d'adaptation et ensuite, le contre-exemple parfait.
    Je parle de "Logan", et dans le rôle du contre-exemple, Ghost in the Shell. J'y reviens un peu plus tard, mais parlons d'abord des qualités de ce film.
    Tout d'abord, nous avons un film esthétiquement réussi. Ce n'est pas à proprement parlé le monde décrit dans l'animé,mais plutôt une vision belle (mais au combien cliché) ville dystopique correspondant aux canons actuels.
    Au niveau des interprètes, je n'ai pas trouvé ça vraiment dégueu, il faut l'avouer, bien que j'aurai vu quelqu'un d'autre que Scarlett Johannson, mais elle se débrouillait pas trop mal (je ne tape pas sur elle mais sur autre chose la concernant, mais n'étant pas de sa faute, ou entièrement ... j'y reviendrai aussi plus tard). L'acteur faisant Batou, je l'ai trouvé assez convainquant. Le seul point noir vient pour moi de Beat Takeshi. ça a beau être un très grand acteur, je ne comprend pas le choix de le faire parler japonais lui uniquement, et pas les autres acteurs japonais du film. En fait, si je le comprend, vu que ça a été révélé : il voulait pas se fouler avec l'anglais.
    On retrouve les scènes iconiques du metrage d'animation, je devrais être donc content ... Mais non. Car GITS est une mauvaise adaptation de GITS. Pourquoi ? Revenons en au cas Logan.

    Logan est un film qui est très éloigné du matériel original. Pour ceux qui ont un peu suivi la génèse, on parlait à la base "d'Old Man Logan", puis de "la mort de Wolverine". Le résultat final s'éloigne pourtant bien de ces histoires ... mais n'a strictement pas oublié de garder ce qui faisait l'essence même de ces deux histoires : le road trip apocalyptique d'un coté et son coté buddy (qui là, est remplacé par le coté famille dysfonctionnelle), le coté crépusculaire et desespéré de l'autre. Donc, sans trahir ces fondamentaux, nous avons eu une histoire différente, mais qui au final, racontait un peu la même chose.

    Hors là, qu'avons nous ? GITS (je parle du film d'animation) : une oeuvre à haute charge phylosophique, de questionnements ... une vraie profondeur quoi. Et son adaptation est ... un film pop-corn ?
    Le réalisateur, Rupert Sanders, s'est contenté de faire un "best of" GITS en le vidant de toute substance l'oeuvre, n'en faisant qu'un produit.
    On retrouve donc toute les scènes marquantes en terme d'action (et même elles, édulcorées : le "saut" du major, pour ceux qui s'en souviennent, n'était pas une charge héroïque), mais au final sans leur sens premier.
    Mais est-ce que ça veut dire que ce film est dénué de scénario ? Non, et c'est là le deuxième problème.
    D'une intrigue pleine de nuances, nous avons maintenant une histoire basique de gentils résistants et de méchante mégacorporation.
    Alors oui, GITS (dans son intégralité), parle de dérives qui pourraient arriver si l'on est au prise avec de gros groupes, sur l'augmentation, etc ... mais jamais aussi grossièrement.
    Dans le film, c'est soit "noir, soit blanc"alors que la nuance est de mise.
    On pourrait me reprocher de me poser en gardien du temple (alors que j'en ai rien à foutre, exemple du cas Logan), mais moi, je poserai cette question : ça sert à quoi de prendre une oeuvre aussi riche si c'est pour se contenter de l'emballage ?
    Si le film d'animatione st resté en mémoire, c'est grace à sa richesse. Ce que n'est pas ce film.

    • EddieFelson dit :

      et la fin?

    • Zasadun dit :

      @eddie9felson : J'ai cliqué trop vite.

    • vallwin dit :

      Ça complète ma critique, je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce coté "Best of", il y a tout mais rien en même temps.

      ///POSSIBLE SPOILER///
      "D'une intrigue pleine de nuances, nous avons maintenant une histoire basique de gentils résistants et de méchante mégacorporation."

      > Oui d'ailleurs un des hics du film c'est le grand patron (donc le méchant). Logiquement un directeur général d'une très grosse entreprise, emploierait secrètement des "nettoyeurs" pour faire le sale boulot et bien là non, il préfère agir tout seul... bref facilité scénaristique et c'est dommage.

      Pour revenir sur ma Scarlett, je trouve qu'elle devrait continuer à jouer des rôles dans des petits films comme "La Jeune Fille à la perle" voire "Under the skin". Les films d'action à gros budget c'est pas pour elle.

  14. Jimmy dit :
    Impression globale
    6
    Histoire/scénario
    6
    Acteurs
    9

    Bon divertissement, mais du point de vue de l'oeuvre original il y'a eu trop de liberté scénaristique. Scarlette ne ma pas déranger plus que sa dans le rôle sachant qu'il on trouvé une pirouette scénaristique pour expliquer se visage américain. Graphiquement il est magnifique et très bien adapter. Les personnages secondaires son très bien joué aussi. Mais voila le gros bémol et le scénario minimisé au maximum pour le rendre tous public et trop de liberté on était prise. Quitte à adapter un mange autant le faire bien. Les scènes d'action quand à elle son très courte je trouve, quand on commence à se mettre dedans elle se termine aussi vite. Voila pas déçus mais pas surpris..

Donner mon avis